Résultats et Analyse de notre enquête : les françaises sont-elles plus pudiques que leurs voisines européennes dans l’espace public en été ?

Enquête viehealthy et ifop sur la pudeur des françaises

Ca y est, l’été s’est bien installé avec les weekends ensoleillés et les vacances bien méritées ! Vous avez peut-être déjà profité de vos premiers bains de mer ou venez peut-être d’acquérir votre tout nouveau maillot de bain à arborer sur le sable chaud des plages. D’ailleurs, quel modèle avez-vous choisi de porter cet été ?

Chez VieHealthy, on sait l’importance de se sentir bien dans son corps, et cette question se pose davantage en été sur la plage, lorsque certaines parties du corps peuvent être dévoilées.

Nous avons voulu savoir comment les Françaises et les Européennes se situaient par rapport à cette question, et avons donc mené une enquête sur votre comportement et votre avis quant à les différentes expositions du corps dans l’espace public.

Cette étude, menée en partenariat avec l’IFOP, et dont les résultats paraissent aujourd’hui, sont plus que d’actualité compte tenu du contexte: recul de pratiques cultes comme le topless, tendance à recouvrir des parties du corps longtemps découvertes (retour du maillot de bain une pièce) jusqu’à la récente apparition du très controversé « burkini » et de sa potentielle interdiction qui fait actuellement polémique.

Les tendances à la plage ne constituent en effet pas un sujet léger de sens comme on pourrait le penser, et le maillot de bain porte une symbolique lourde : le choix des habits au bord de la mer se fait en effet l’écho des combats politiques et sociétaux au fil des décennies, et témoigne de l’état d’esprit des femmes et de leur volonté de libérer et/ou d’avoir le contrôle de leur corps, notamment vis à vis du regard masculin.

En témoigne l’analyse des résultats de notre étude que nous vous présentons ici.


Contexte de l’enquête

Mais tout d’abord, penchons nous sur le contexte et la méthodologie derrière cette étude.

Contexte sociopolitique

Ces derniers temps ont été marqués par le retour d’un discours d’émancipation de la femme, de son droit à disposer de son corps, notamment suite aux affaires de harcèlement sexuel dont nous avons traité le sujet lors de précédents articles (comme celui sur Le harcèlement de rue) et de nos précédentes études que vous pouvez retrouver ici en cliquant dessus : 

Tout récemment, une polémique est au devant de la scène, c’est bien sûr celle autour du port du Burkini, et sa possible interdiction.

Puisque notre mission Healthy est de vous donner des conseils pour vous sentir bien dans votre tête, votre corps, et pour que vous meniez une vie épanouie au sein de notre société, cette question nous a intéressé de près. 

Dans ce contexte et à l’occasion des premiers grands départs en vacances, les experts de Vie Healthy ont donc mené une étude en partenariat avec l’IFOP, basée sur les comportements vestimentaires des Françaises et des Européennes à la plage, et leur vision face à certains choix plus polémiques comme le topless ou dans son extrême, le « plus qu’actuel » Burkini.

Face à la montée d’une forme de pudeur sur le corps de la femme, expliquée notamment par un contexte de ras-le-bol face aux violences faites aux femmes notamment le harcèlement sexuel dans les lieux publics, ces dernières années ont été marquées par un changement concernant l’approche du corps, notamment vis à vis du regard extérieur et de la société.

Nous assistons alors à certaines formes modernes de protection physique des parties du corps.

Le plus représentatif est l’apparition du burkini, une tenue de maillot de bain recouvrant totalement ou pratiquement le corps, cachant ainsi une grande partie des membres et de la tête. Il permettrait ainsi aux femmes de se baigner tout en respectant les préceptes de l’islam.

Au cœur du débat public, l’interdiction du burkini dans les piscines.

En effet, ne couvrant pas le visage, la réglementation autorise le port du burkini à la plage mais certaines sociétés et piscines privées l’interdisent, comme celle de Grenoble, au nom de règles d’hygiène.

Entre interdiction et tolérance, « l’affaire » burkini revient donc tous les étés depuis quelques années : le cri à un complot islamiste de la part des personnes de droite, défense de la laïcité du côté de la gauche qui crie elle à l’atteinte aux droits fondamentaux, ce qui peut paraître être une querelle superficielle reflètent de vrais enjeux sociétaux et nous renseigne sur le rapport à son corps et à celui des autres.

Attention picto

Au regard des résultats de notre étude, nous pourrions éventuellement remarquer l’ombre d’une fracture générationnelle entre celles qui se sont battues hier pour pouvoir porter bikini et mini-jupe au nom de l’émancipation de la femme, et celles qui souhaitent aujourd’hui couvrir au maximum leur corps à la plage revendiquant le droit à suivre leurs idéologies.

Mais plus sérieux encore (à nos yeux en tout cas), le sujet du bien-être dans son corps, dans sa tête et par rapport à notre société nous a interpellé. 

Car après tout, ce sont les 3 piliers principaux d’une viehealthy, non?

Méthodologie de l’étude

Afin de dresser un bilan des tendances et de l’état d’esprit des femmes européennes concernant le sujet, l’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de la population européenne féminine âgée de 18 ans et plus, dans 5 pays d’Europe.

Au total, 5026 femmes ont été interrogées :

  • 🇫🇷en France (1004 femmes)
  • 🇮🇹en Italie (1000 femmes)
  • 🇪🇸en Espagne (1021 femmes)
  • 🇩🇪en Allemagne (1001 femmes)
  • 🇬🇧au Royaume-Uni (1000 femmes)

L’étude a consisté en un questionnaire d’opinion adressé sur internet du 11 au 19 avril 2019.

L’échantillon est représentatif de la diversité de cette population (âge, profession, état matrimonial), ces paramètres étant vérifiés par des quotas réglementés.

Pour consulter le résumé de l’étude, cliquez ici


Corps, pudeur et nudité à la plage : le portrait de la femme européenne au fil des époques

Découvrons ensemble ce que disent nos résultats !

Les Françaises, plus pudiques que leurs voisines Européennes ?

22%

Avec 22% de femmes s’étant déjà exposées les seins nus sur la plage

la France tient la troisième marche du podium européen 🏆

La première question de cette enquête révèle que contrairement à ce que l’on pourrait croire, les femmes françaises seraient plus « pudiques » que leurs voisines.

Francaises plus pudiques europeennes

En effet, avec 48% d’Espagnoles et 34% d’Allemandes s’étant déjà mises seins nus au moins une fois dans leur vie, on constate que les Françaises se situent même en dessous de la moyenne européenne qui est de 27 pour 100 femmes.

Elles semblent en revanche plus ouvertes à cette pratique que les femmes issues d’autres pays comme l’Italie, puisque seulement 15 femmes sur 100 ont déjà pratiqué le topless, ou encore le Royaume-Uni (19%).

Femmes europe en topless
4%

Si 22% des femmes ont déjà découvert leur poitrine en public, ceci reste très occasionnel

ceci reste très occasionnel car seulement 4 Françaises sur 100 déclarent le faire souvent 📅

En Allemagne, malgré la médaille d’argent des européennes ayant pratiqués le topless (34%) seules 6 femmes sur 100 disent le faire souvent.

12%

Au niveau européen, 12% des femmes interrogées ont déjà pratiqué le nudisme à la plage ou sur un camp naturiste

la moyenne en France se situe en dessous de la moyenne européenne 🇪🇺

Plus rare que le topless, le classement des pays où les femmes s’adonnent à la pratique du nudisme ne fait pas figurer la France.

Françaises moins naturiste qu'européen

En effet, alors que 20% des Espagnoles, 19% des Allemandes et 8% des Anglaises  interrogées ont déclaré s’être déjà dénudées complètement sur une plage, seuls 6% des Françaises et 4% des Italiennes interrogées disent l’avoir déjà fait.

Femme qui pratiquent le naturisme en europe

Zoom sur la France : les sudistes moins pudiques que les habitantes du nord ?

Si les chiffres varient d’un pays à un autre, notre enquête révèle également que le nombre de femmes découvrant leur poitrine en France évolue en fonction de la région de résidence.

On remarque notamment une nette différence entre le nord et le sud du pays.

Les réponses aux questions posées montrent qu’en France, les femmes habitant dans le sud ont moins de gêne à découvrir leur poitrine en public, et les chiffres y sont mêmes plus élevés que la moyenne européenne (pour rappel, la moyenne européenne est de 27 femmes sur 100).

Ainsi, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, 36 femmes sur 100 ont déjà pratiqué ou essayé le topless, et 32 en Auvergne-Rhône-Alpes, alors que dans la moitié nord du pays, les chiffres font baisser la moyenne : seulement 6 femmes sur 100 en région Centre-Val de Loire ou encore 7 en Hauts-de-Centre.

France région topless

Concernant le nudisme, il n’y a pas de différence marquée entre Nord et Sud comme c’était le cas pour le topless. En revanche, une région en particulier se détache des autres.

En Provence Alpes-Côté d’Azur, les femmes ayant pratiqué le nudisme sont 21%, ce qui représente plus du triple de la moyenne française et bien plus que la moyenne européenne (12%).

France région naturisme

La femme européenne, plus pudique au fil des années ?

43%

En 1984, 43 Françaises sur 100 s’étaient déjà essayé à cette pratique

vs 19 femmes sur 100 en 2019, des chiffres en nette baisse 📉

L’autre chiffre à retenir est la baisse globale de la pratique du topless en France depuis 1984 chez les femmes âgées de 18 à 49 ans.

En 2016, l’IFOP avait mené une étude à ce sujet, et les résultats avaient montré des chiffres en effet plus élevés, puisque 22 femmes sur 100 disaient avoir déjà essayé le topless.

Diminution du topless en France

Plus notable encore, une étude Publimétrie réalisée pour Physic en 1984 révélait que 43 femmes sur 100 pratiquaient ou avaient déjà pratiqué le topless en France. Ce chiffre passe à 28 en 2009 (selon une étude Ifop réalisée pour Tena).

Ceci révèle qu’au fil des années, les Françaises semblent plus réticentes à montrer certaines parties du corps.

6.5%

Un recul moyen de 6.5% de la tendance à exposer sa poitrine

son corps dans l’espace public en Europe (hors espagne) 📉

A l’exception des Espagnoles qui ne semblent pas avoir évolué dans leur pratique du topless (passant de 49 femmes à 48 de 2015 à 2019), les chiffres français révèlent une tendance globale en Europe.

En effet, de 2015 à 2019, on constate un recul de la proportion des femmes pratiquant le topless, de 7 points en Allemagne, au Royaume-Uni et en France, et un recul de 5 points en Italie.

Diminution du topless chez les françaises
Attention picto

Comme pour le topless, le nudisme a perdu de sa popularité depuis 2016, et ce partout en Europe. 

En France, on note un recul de 3 points depuis 2016, et plus encore depuis 2009 :  En 2009, l’étude IFop pour Tena montrait que 13% des françaises interrogées avaient déjà découvert tout leur corps sur une plage.

En 2016, ce chiffre passait à 9% et en 2019, il est de 6%, soit une baisse de 7 points depuis 2009. Comme pour le topless, les femmes semblent être de moins en moins tentées par cette pratique


Le profil des femmes se dénudant tout ou une partie de leur corps : âge mûr, idéologies politiques de gauche et niveau de vie élevé

….des facteurs significatifs au niveau de l’Europe, plus mitigés au niveau de la France.

En Europe, on constate que cette pratique varie non seulement selon l’âge, mais aussi selon le niveau de vie, l’idéologie, et le regard porté sur son corps.

Topless : age, argent et politique

Une question d’âge ?

33%

La proportion d’Européennes s’étant déjà exposées les seins nus à la plage

est plus grande dans la tranche des 50 à 59 ans (33%) 👵 

Que ce soit au niveau européen (20%) ou en France (13%), les femmes de moins de 30 ans sont moins nombreuses à avoir déjà tenté le topless.

Nous pouvons donc rapprocher l’ouverture à cette pratique avec une certaine maturité d’âge.

13%

13% de femmes européennes de plus de 60 ans

ont déjà dévoilé tout leur corps en public 🙌

Même si, contrairement aux chiffres correspondant à la pratique du topless, il ne semble pas y avoir de tranches d’âge de femmes plus disposées à se mettre toute nue en public au niveau européen, on peut noter une légère différence chez les femmes de plus de 60 ans, qui sont en moyenne plus nombreuses à s’être déjà exposées.

En France, elles sont également au dessus de la moyenne (9%).

Une femme gagnant plus serait plus disposée à exposer son corps ?

36%

36 % des Européennes gagnant plus de 3000 euros par mois

ont déjà pratiqué le topless 💸

Selon notre étude, en Europe, les femmes ayant les salaires les plus élevés sont aussi celles qui ont le plus tendance à se dénuder le haut du corps en public en été.

Salaire pour faire du topless

On constate alors un écart de 13 points entre la plus haute tranche de revenus et la plus faible – puisque 36 sur 100 femmes européennes interrogées et gagnant plus de 3000 euros par mois ont déjà pratiqué le topless, alors que seulement 23 femmes sur 100 gagnant moins de 1000 euros ont déjà découvert leurs seins en public.

16%

16% des femmes gagnant plus de 2000 euros

seraient disposée à exposer son corps 💰

Ainsi, il en va de même pour les femmes pratiquant le nudisme.

En Europe, elles sont en effet sont plus nombreuses dans les deux tranches supérieures de revenus (16% des femmes gagnant de 2000 à 3000 euros et 16% de celles gagnant plus de 3000 euros).

Salaire moyen des nudistes

Mais si cela est vrai au niveau européen, on ne peut pas constater la même tendance au niveau français, où il n’y a pas de réelles différences d’une tranche de revenus à l’autre. Les Françaises feraient donc exception.

Relation entre rapport aux corps et idéologies politiques ou religieuses.

Les idées d’une personne influencent également significativement le rapport au corps. Ceci est vrai au niveau politique, mais également au niveau spirituel.

3%

En France, seul 3% des musulmanes ont déclaré avoir déjà découvert tout

ou une partie de leur corps 👙

On constate que la pudeur est un sentiment partagé dans la religion musulmane en Europe, puisque seulement 8% des européennes musulmanes interrogées déclarent avoir déjà pratiqué le nudisme, et 14% le topless.

Le topless chez les différentes religion
La pratique du topless selon la religion
Le nudisme au sein des religions
La pratique du nudisme selon la religion

Chez les protestantes ayant déjà dénudé tout leur corps, le chiffre grimpe à 17 au niveau européen, et chez celles ayant pratiqué le topless, la moyenne est de 30% pour les protestantes, ce qui est au-dessus de la moyenne européenne.

En France, ce sont les catholiques qui semblent être le moins pudiques, puisque 25% se sont exposées seins nus (11% chez les protestantes et 3% chez les musulmanes).

13%

On retrouve donc un écart de 13 points entres les gauchistes le pratiquant (23%)

et les européennes votant à droite (10%) 🇪🇺

Que ce soit pour le topless ou le nudisme, les femmes européennes de gauche se sont révélées plus à l’aise avec l’exposition de leur corps.

On retrouve donc un écart de 13 points entres les gauchistes le pratiquant (23%) et les européennes votant à droite (10%).

Quelle idéologie politique chez les naturistes
La pratique du nudisme selon l’idéologie politique
Quelle idéologie politique chez les topless
La pratique du topless selon l’idéologie politique

Cet écart est plus prononcé pour la pratique du topless, puisque l’on compte 19 points d’écarts entre les femmes de gauche (44%) et celles de droite (25%).

Attention picto

En France, ces chiffres n’évoluent que très peu selon les tendances politiques mais ce qui est marquant est que la tendance est inversée pour le topless  –  21% des femmes de gauche l’ont pratiqué, alors qu’elles sont 27% à se dire de droite radicale – alors que concernant le naturisme, seul 2% des femmes de droite modérée l’ont pratiqué en France (contre 8-9% dans les autres mouvances).

Ceci peut s’expliquer par une forme de conservatisme traditionnellement plus prononcée à droite qu’à gauche au niveau européen.

L’estime de soi : un indicateur très parlant.

Alors que 20% des femmes européennes se considérant très jolies déclarent s’être déjà dénudées en public, elles ne sont que 8% parmi celles s’auto-évaluant comme n’étant « pas jolies ».

Les filles qui se sentent jolies sont plus enclines à s'exposer totalement

On retrouve la même tendance au niveau des françaises pratiquant le nudisme, avec une différence de 10 points entre les femmes se disant être « très jolies » (13%) et celles ne se trouvant « pas jolies » (3%)

Elles sont également plus nombreuses à exposer leur poitrine et à se trouver très jolies (37% des européennes et 21% des françaises), qu’à le faire en s’auto-évaluant comme n’étant « pas jolies » (17% des européennes et 12% des françaises).

Les filles qui se sentent jolies sont plus enclines à s'exposer seins nus

Orientation, vie sexuelle et amoureuse, pudeur en Europe : des chiffres à analyser.

En analysant les résultats de notre enquête, nous pouvons mettre en relation la propension à exposer son corps avec un certain degré « d’ouverture » concernant le rapport à l’autre et au corps, au niveau sentimental et sexuel.

Pratique topless selon orientation vie sexuelle
40%

Au niveau européen, 40 femmes homosexuelles ou bi-sexuelles sur 100 ont déjà pratiqué le topless

26 femmes homosexuelles ou bi-sexuelles sur 100 ont déjà pratiqué le naturisme 🏖

La moyenne des femmes hétérosexuelles interrogées ayant répondu oui à la question « Vous personnellement, vous arrive-t-il de vous mettre seins nu à la plage ? » est de 27% au niveau européen et de 22% au niveau français, alors qu’elles montent à 40% pour les femmes homosexuelles ou bisexuelles européennes, et à 29% en France.

Les femmes bi ou homosexuelles s'exposent davantage seins nus

Pour le nudisme, la différence est également parlante, car on retrouve un écart de 15 points au niveau européen entre les hétérosexuelles et les homosexuelles ou bisexuelles. Cet écart est de 5 points en France.

Les femmes bi ou homosexuelles s'exposent davantage totalement nues
Attention picto

Même si l’écart est moins creusé en France, nous constatons que les femmes fréquentant d’autres femmes sont généralement plus ouvertes à laisser leur poitrine visible à la plage.

Maintenant, voyons voir si il existe des corrélations avec le nombre de partenaires sexuels qu’une femme a connu dans sa vie :

10

Nombre de partenaires sexuels : les femmes ayant eu plus de 10 partenaires sexuels

sont les plus nombreuses à avoir déjà pratiqué le topless (48%) 👫

Les résultats de l’enquête montrent que la tendance des femmes à exposer leurs parties intimes à la plage dépend également de leur ouverture quant aux rapports sexuels.

En effet, chez les femmes européennes interrogées n’ayant jamais eu de partenaire sexuel, on remarque que seulement 5% d’entres elles se sont déjà prêtées au topless (la moyenne est la même en France).

Moins les femmes ont eu de partenaires sexuels, moins elles s'exposent seins nus

De même, seule une femme sur 100 s’est déjà totalement dénudée (aucune en France), alors que le chiffre grimpe à 48 pour les femmes ayant pratiqué le topless et ayant eu plus de 10 partenaires. En France, ce chiffre est de 41.

Lien entre pudeur et nombre de partenaires sexuels
42%

Autre indicateur parlant, les femmes disant ressentir « majoritairement du désir » pour leur conjoint sont beaucoup plus nombreuses à découvrir leur seins à la plage (42%)

alors que les moyennes varient de 27 à 28 parmi les femmes européennes ressentant à la fois du désir et de l’affection, principalement de l’affection, et celles ne ressentant que de l’affection pour leur conjoint

Autre indicateur parlant, les femmes disant ressentir « majoritairement du désir » pour leur conjoint sont beaucoup plus nombreuses à découvrir leur seins à la plage (42%) alors que les moyennes varient de 27 à 28 parmi les femmes européennes ressentant à la fois du désir et de l’affection, principalement de l’affection, et celles ne ressentant que de l’affection pour leur conjoint.

femmes pratiquant le topless selon leur désir pour leur conjoint
Type de sentiment envers son conjoint et pratique du topless

Fait surprenant, nous remarquons que les Françaises vont à contre-courant de cette tendance européenne, puisque les femmes interrogées ressentant « majoritairement du désir » pour leur conjoint sont moins nombreuses à pratiquer le topless (15%) que celles ressentant uniquement de l’affection (25%).

Il en va d’ailleurs de même pour celles disant avoir déjà exposé leur corps tout entier : 33% au niveau européen disent ressentir majoritairement du désir pour le partenaire, alors que les moyennes se situe autour de 11-12% pour les autres formes de sentiments.

femmes pratiquant le nudisme selon leur désir pour leur conjoint

En outre, nous avons pu constater que les femmes ayant des rapports sexuels avec quelqu’un d’infidèle semblent être plus ouvertes à exposer leur corps (42% des femmes interrogées au niveau européen pour le topless et 19% pour le nudisme, 37% au niveau français pour le topless et 11% pour la nudité totale).

Il en va de même pour les femmes fréquentant les sites de rencontres. Au niveau européen, les femmes pratiquant le topless et ayant fréquenté des sites de rencontres sont 44%, contre 24% de femmes pratiquant le topless mais n’ayant jamais fréquenté de plateformes de ce type.

femmes sur sites de rencontres pratiquent davantage le topless
Attention picto

Nous pouvons donc rapprocher l’aise à la nudité en public à une certaine ouverture sexuelle, à l’acceptation de son corps, et à la place du corps dans les idéologies.

Les raisons du recul de l’exposition de son corps au fil des époques en France : une question de santé ou de regard ?

Regardons ensemble ce que disent les résultats de cette étude.

Faible fréquentation de la plage et entourage proche représentent un contexte plus propice au topless.

Chez les femmes âgées de plus de 18 ans, notre enquête nous a montré que l’exposition de son corps, en l’occurrence de sa poitrine, sur la plage,  variait selon le type d’entourage.

43%

43% des femmes s’étant déjà exposées seins nus

l’ont fait en compagnie de leur conjoint

A la question « Au cours de votre vie, vous est-il arrivé vous mettre seins nus sur une plage … ? », les Françaises de plus de 18 ans sont en majorité à l’avoir fait devant leur conjoint (43%), suivies de 33% chez les femmes s’y prêtant devant leurs amies de sexe féminin.

Le topless se pratique davanatage avec le conjoint

Elles sont moins nombreuses (22%) à l’avoir fait devant un ami de sexe masculin.

Moins une plage est fréquentée, plus les femmes sont à l’aise avec leur corps dénudé

32%

Si 32% des Françaises de plus de 18 ans osent exposer leur poitrine

sur une plage publique pratiquement déserte ou assez peu fréquentée… 🏜

Elles sont que 22%, donc beaucoup moins nombreuses, à le faire ou l’avoir fait sur une plage publique très fréquentée !

Attention picto

On peut expliquer ces chiffres par un sentiment de confiance et de degré de proximité de la part de la femme envers les personnes qui l’entourent. Plus à l’aise, elle ose davantage à dévoiler certaines parties du corps.

Nous pouvons également penser à la question du regard extérieur étranger, qui pèse sur cette décision.

Augmentation du topless selon la frequentation de la plage

On constate néanmoins que les femmes se trouvant dans ces situations sont moins nombreuses à l’avoir été récemment (au cours des trois dernières années), qu’il y a plus de trois ans. Ce chiffre est en accord avec la tendance général au recul des pratiques du topless au fil des années.

Profil des femmes ayant déjà pratiqué le topless sur une plage très fréquentée.

D’après les réponses à la même question, nous avons tenté de dresser le profil des femmes qui se sentent plus à l’aise quant à l’exposition de leur poitrine sur une plage, lorsqu’il y a du monde autour d’elles.

Françaises en topless en fonction de la fréquentation de la plage

Ainsi, ils s’agit plutôt de femmes d’âge mûr, surtout âgées de 50 à 59 ans (33%). On constate en effet que seulement 6 % des moins de 30 anspratiquent ou ont pratiqué le topless sur une plage « très fréquentée ».

Concernant l’orientation sexuelle de ces femmes, la grande majorité se disent homosexuelles ou bi-sexuelles, car elles sont près de la moitié (48%).

Nous remarquons également que les françaises ayant plus de 3 rapports sexuels par semaine sont plus enclines à exposer leur poitrine (38%)que les autres (moins de 25% pour les personnes ayant moins de 3 rapports par semaines).

Femmes font du topless en groupe d'amies

A noter que parmi les femmes n’ayant jamais eu de rapport sexuel dans leur vie, aucune n’a déjà pratiqué le topless dans un espace public très fréquenté. En fait, plus elles ont connu de partenaires sexuels, plus elles déclarent l’avoir pratiqué.

En règle générale, la majorité des femmes ayant pratiqué le topless dans une plage très fréquentée l’ont fait il y a plus de 3 ans, confirmant encore une fois le recul de l’aisance à dévoiler son corps ces dernières années.

Caractéristiques socio-économiques des femmes se sentant à l’aise à l’idée d’exposer leur poitrine sur un espace public (une plage) très fréquenté.

En décidant de mener cette enquête en partenariat avec l’Ifop, nous voulions découvrir s’ils existaient certains déterminants socio-économiques, culturels ou d’autres paramètres relatifs à l’auto-appréciation, qui pourraient expliquer l’ouverture plus ou moins grande à l’idée d’exposer les parties intimes de son corps comme la poitrine sur la plage.

Les résultats nous ont démontré que le niveau de vie, l’orientation sexuelle ainsi que la fréquence des rapports sexuels sont autant de caractéristiques qui influent dans ce choix.

32%

32% des femmes ayant un revenu supérieur à 2465 €

ont déjà pratiqué le topless sur une plage très fréquentée

Face à la moyenne de 22% de Françaises ayant déjà montré leur poitrine sur une plage, nous constatons que celles-ci sont plus nombreuses à le faire lorsqu’elles sont issues de catégories aisées, et moins leur revenus sont élevés, moins elles ont tendance à le faire.

Femmes pratiquant le topless ont des revenus elevés

On remarque ainsi que seul 11% des femmes de catégories pauvres (gagnant moins de 894€)  s’adonnent à cette pratique.

La majorité des femmes qui exposent leurs seins sur la plage sont issues de grandes villes ou de la banlieue aisée

13%

Autre facteur socio-économique, on remarque que les femmes issues de quartiers populaires sont les moins nombreuses à ne pas porter de haut de maillot de bain au bord de la mer, puisqu’elles ne sont que 13% à l’avoir déjà fait

contre 24% pour les femmes issues de villes-centre, ou encore de la banlieue aisée notamment.

Il faut également noter que dans toutes les réponses à ces questions, les femmes s’étant exposées les seins nus sur une plage très fréquentée l’ont fait il y a plus de 3 ans, confirmant là encore la réticence de plus en plus grande à le faire.

Les facteurs contextuels pris en compte dans la décision de ne pas pratiquer le topless sur une plage publique.

En posant la question des éléments jouant « un rôle déterminant, important, pas déterminant ou secondaire » dans le fait de ne pas se mettre seins nus sur une plage aux femmes n’ayant pas pratiqué le topless au cours des trois dernières années, nous avons remarqué une conscience plus grande quant à la santé, mais aussi, et de manière plus inquiétante, le poids important du regard de l’autre, notamment du regard masculin.

56%

56% des Françaises n’ayant pas pratiqué le topless au cours des trois dernières années

jugent que le risque de l’exposition au soleil pour la peau est un frein déterminant 🌞

La grande majorité des femmes a donc reconnu que le paramètre sanitaire était un frein important.

Les femmes refusent le topless à cause du risque sanitaire

Nous pouvons analyser ce pourcentage par la prise de conscience de l’importance et l’accroissement des discours de prévention contre les cancers, notamment celui de la peau, et les dommages des rayons UV sur la peau et les cellules.

Attention picto

L’opinion semble en effet être de plus en plus sensibilisée face à ces enjeux et ceci est selon nous très positif, étant donné que cela révèle que les Françaises veulent prendre de plus en plus soin de leur santé et de leur corps.

Cependant, nous remarquons une plus faible préoccupation de ce facteur santé chez les jeunes générations, puisque seulement 37% des femmes interrogées de moins de 25 ans ont considéré le risque sur la santé comme étant un frein.

La peur du jugement des autres et l’auto-appréciation de son corps

Le fait que 28% des françaises tout âge confondu craignent les critiques négatives sur le physique (41% sur la tranche d’âge 18-24 ans) ou encore que 23% d’elles craignent d’être perçues comme « une femme impudique ou indécente » nous inquiète.

Les femmes refusent le topless à cause du harcelement

Lorsque l’on met en relation ces chiffres avec le profil physique et l’autoévaluation des femmes pratiquant le topless (pour rappel, seul 3% des françaises ne se trouvant « pas jolies » exposent leur poitrine, contre 13% de celles s’auto évaluant « très jolies ») nous constatons donc que beaucoup de femmes n’assument pas leur propre corps, et que le poids de la société pèse sur la façon dont elles l’acceptent.

51%

Plus de la moitié des femmes de 18 à 24 interrogées

a peur de faire l’objet d’une agression verbale, physique ou sexuelle 👩

Cela se reflète dans une moindre mesure si on prend l’ensemble des femmes, tout âge confondu : 27% se disent avoir été freinées par la crainte de faire l’objet d’une agression verbale, physique ou sexuelle.

Si cela est inquiétant, d’autres réponses non plus rassurantes nous ont également interpellées. 35 % des femmes de tout âge et 59% des femmes de la tranche des 18 à 24 ans n’ont pas souhaité dénuder leur poitrine au cours des trois dernières années par peur du regard concupiscent des hommes sur leur poitrine.

Attention picto

Dans le cadre d’une étude antérieure menée sur les Françaises et le harcèlement dans les lieux publics, nous étions alarmés par le fait que le phénomène d’atteintes ou d’agressions sexuelles touchait de plus en plus de femmes, et de plus en plus fréquemment.

Cette recrudescence des violences faites aux femmes semble attiser une sorte de méfiance qui pourrait expliquer la réticence de certaines femmes à s’exposer en public.

Nous remarquons donc que chez les jeunes générations, particulièrement chez les femmes âgées de moins 25 ans, le regard malintentionné des hommes et la peur d’être victime de violences sexuelles prédominent sur tout autre déterminant, comme celui de la santé.

Tous ces facteurs inquiètent les équipes de Vie Healthy car ils influent négativement sur le bienêtre et l’intégrité des femmes.

Topless, nudisme, burkini : le regard des Français sur des pratiques controversées

Alors que les femmes dévoilant tout ou une partie du corps en public se font plus rares au fil des années, nous assistons ces derniers temps à une pudeur de plus en plus grande de la part des femmes, notamment expliquée par la peur de faire l’objet d’agressions sexuelles.

L’expression la plus extrême de cette volonté à cacher son corps est le burkini. Initialement conçue et utilisée par des femmes musulmanes, cette tenue de bain a beaucoup fait parlé d’elle et est même à l’origine de polémiques.

Femme topless seule sur une plage

Ce vêtement est peu à peu devenu un objet de revendication en réaction au harcèlement dont les femmes qui dévoilent leur corps peuvent être victimes de la part de certains hommes.

Dans notre société, il y a donc deux pratiques et approches du corps assez extrêmes : la nudité (partielle ou extrême) et le voilement du corps. Dans le cadre de notre enquête et au cœur de l’actualité, nous souhaitions nous intéresser au regard porté par les hommes et femmes sur les femmes et leur choix quant à l’exposition ou au voilement de leur corps à la plage, à la piscine ou encore dans la rue.

A la plage, les Français sont davantage gênés par la vision d’une femme recouvrant totalement son corps que par celles le découvrant totalement

Comme les montrent les statistiques ci-dessous :

68%

68 % des Françaises et des Français

gênés par le port du Burkini 🧘‍♀️

Plus des deux tiers des Français déclarent que le port du Burkini à la plage les dérangent, alors qu’à peine plus de la moitié (55 %) se disent gênés par la vision d’un corps féminin nue, et encore moins par celle du topless (22 %). 

Le port du burkin dérangent les francais, moins celui du topless

A la piscine, ce chiffre est encore plus élevé, puisque 75 % des personnes interrogées ont émis une gêne à voir une femme en burkini, alors que 68 % d’entre eux sont dérangés par le topless.

A noter que la nudité totale est interdite à la piscine.

70%

70 % des femmes françaises trouvent la nudité du corps gênante à la plage

alors que les hommes ne sont que 39 % 🧘‍♂️

Il est intéressant de constater que les femmes sont davantage gênées que les hommes à l’idée de voir une femme se dénuder. Ils sont en effet 39%, ce qui représente un écart de 31% entre les deux sexes.

Il en va de même pour la vision d’une femme pratiquant le topless (29% de Françaises gênées contre 14% chez les Français) ou des femmes portant un string comme bas de maillot de bain (25% de femmes gênées contre 13 d’hommes) à la plage.

Les femmes sont plus mal à l'aise que les hommes face à la nudité ou au topless

A la piscine, nous retrouvons les mêmes écarts, puisque 81% des femmes sont dérangées par le topless, contre 54% des hommes, et 58% des femmes sont dérangées par la vision d’une femme utilisant un string comme bas de maillot, contre 31% d’hommes.

En plus de ces écarts révélant que les femmes sont globalement plus gênées que les hommes face à la nudité dans les lieux publics, il est également intéressant de noter qu’elles sont de plus en plus dérangées au fil du temps. A titre d’exemple, on observe une hausse de 22 points par rapport à l’étude IFOP de 2009 sur le nombre de femme gênées par la vue d’autres femmes totalement nues.

Les femmes autant gênées que les hommes concernant le port du burkini

Malgré les différentes visions de la nudité selon les deux sexes, notre étude révèle que les femmes autant que les hommes sont gênés par le fait que certaines femmes décident de porter une tenue recouvrant totalement le corps pour se baigner, bien que les femmes semblent légèrement plus dérangées.

30%

30 % des moins de 25 ans sont gênées par le topless à la plage

alors que seul 15% des personnes âgées de plus de 50 à 64 le sont

Il y a un net écart entre les générations concernant le topless.

Les personnes ages sont moins dérangées par le topless

Alors que la tranche des 50 à 64 ans et celle des 65 et plus ne semblent pas profondément dérangées par l’idée de voir une femme dévoilant sa poitrine (15% et 17% respectivement), la gêne semble plus marquée chez les moins de 25 ans (30% de personnes gênées) les personnes entre 25 et 34 ans (29%) et les 35 à 49 ans (26%).

Attention picto

Son interdiction creuse alors le débat, entre ceux et celles qui sont outrés par ce qu’ils jugent être une atteinte à la liberté, et ceux et celles qui au contraire sont favorable à son interdiction, justement au nom de l’émancipation féminine.

Les minorités ethniques et culturelles, majoritairement dérangées par le topless, globalement tolérantes du burkini à la piscine

Autre fait notable, les personnes issues de groupes ethniques « maghrébins », « noirs », et « arabes » sont largement plus dérangés par l’idée qu’une femme s’expose seins nus sur la plage (64%) …

Arabes, maghrébin, noir davantage dérangés par le topless à l'inverse des blancs

… alors qu’elles sont les moins dérangées par le port du burkini à la piscine (14%).

Blancs davantage dérangés par le burkini, à l'inverse des Arabes, maghrébin, noir

A l’extrême, 80% des personnes se définissant « blanches » sont dérangées par le port de la tenue recouvrant tout le corps à la piscine. 

Ceci s’explique logiquement par les tendances religieuses au sein de ses minorités, où l’on trouve davantage de musulmans par exemple.

Les musulmans sont davantage dérangés par le topless que les autres religions ou sans religion
La gêne de la pratique du topless selon la religion

On voit alors que seul 18% des musulmans sont dérangés par le burkini (contre 82-83 des catholiques), mais qu’ils sont 60 % à ressentir une gêne face au topless (contrairement à 18% des catholiques non pratiquants par exemple).

Les musulmans sont moins dérangés par burkini que les autres religions ou non pratiquants
La gêne du port du burkini selon la religion

La gêne occasionnée à l’égard des différentes formes de voilement et dévoilement des corps dans la rue

79%

Dans la rue, le port du niqab ou de la burka dérange 79% des Français

et Françaises 🇫🇷

D’après notre enquête, une grande majorité de la population française dit être dérangée par le fait que certaines femmes couvrent totalement leur corps pour sortir dans la rue. Ce chiffre tombe à 47% lorsque le visage de la femme est visible (port de l’hijab)

Le port du niqab dérangent la majorité des francais dans la rue

Pour information, seul 8% des Français et Françaises disent se sentir dérangés par la vue d’une femme portant une mini-jupe pour sortir, alors que plus de la moitié pensent qu’un homme se déplaçant torse nu dans la rue est dérangeant.

A noter que ce dernier point dérange davantage les femmes (56%) que les hommes (50%).

Voilement ou dévoilement du corps, qu’en pensent les Françaises et Français au niveau politique

L’enquête a également portée sur le lien entre voilement ou dévoilement et vote à la dernière élection présidentielle.

  • 🥇89 % des électeurs Fillon
  • 🥈85 % des électeurs Le Pen
  • 🥉80 % des électeurs Macron

…sont dérangés en voyant une femme portant le burkini dans une piscine!

En France, la gêne occasionnée par le burkini est un sentiment partagé à droite plus qu’à gauche (seul 60% des électeurs Mélenchon sont dans cette situation).

Les électeurs de droite plus dérangés par le port du burkini

A l’opposé, ce sont les électeurs de gauche qui sont le plus gênés par le dévoilement de la poitrine d’une femme : 25 % des électeurs de Mélenchon sont dérangés en voyant une femme faire du topless, et ce chiffre est de 20 % chez les électeurs de Le Pen et 22 % chez les électeurs de Fillon.

Les électeurs de gauche plus dérangés par le topless que ceux de droite

En réalité, on remarque qu’au sein des mouvances caractérisées de plus « modérées » (Hamon et Macron), le topless est plus toléré (seul 17% des électeurs de Hamon se disent être gênés).

Ainsi, on peut rapprocher la tolérance du topless avec des idées plus progressistes politiquement.

66%

66% de l’ensemble des Français et Françaises interrogés sont favorables à une loi interdisant le burkini sur une plage

73% d’entre eux sont favorables à son interdiction à la piscine 🏊

Les francais favorables à une loi interdisant le burkini à la plage mais contre l'interdiction du topless

La grande majorité des Français est donc favorable à une loi interdisant aux femmes de porter sur une plage ou dans une piscine publique un maillot de bain couvrant la totalité du corps, une partie de leurs membres et de leur tête sur une plage.

Dans cette grande majorité de Français favorables à une loi interdisant le port du burkini dans une piscine, on remarque que les moins de 25 ans font contraste, car ils ne sont que 41% à se déclarer favorables

Les jeunes sont moins favorables à une loi interdisant le burkini

La grande majorité des personnes favorables à cette restriction sont en fait des personnes votant à droite (les électeurs de Fillon et Le Pen, à 87% favorables), les personnes âgés interrogées (82 % des 50 à 64 ans et 85 des 65 ans et plus).

Les électeurs de droite sont pour l'interdiction du burkini

Il en va de même pour les personnes issues des groupes ethniques « noir », « maghrébin » et « arabe » dont 9% seulement s’estime en faveur. D’une façon assez logique lorsqu’on s’intéresse aux origines de la création du burkini, seul le quart (25%) des musulmans est favorable à cette loi.

23%

23 % de la population estime qu’une loi interdisant le topless

à la plage est une bonne idée 🏖

Très peu de Français souhaiteraient en effet qu’une loi interdise le topless, et une petite minorité (8%) se dit très favorable à cela.

A noter que parmi les personnes favorables à ce type de loi, la grande majorité est constituée de femmes. Elles sont en effet 30% à être favorable, contre 16% des hommes, ce qui correspond environ au double.

Les femmes deux fois plus favorables à une loi interdisant le topless
Parmi les personnes favorables à l’interdication du topless, 30% sont des femmes.

Parmi l’ensemble de ces personnes, on remarque que les personnes issues de catégories pauvres (35 %), des groupes ethniques « noir, arabe ou maghrébin » (43 %) et les personnes de religion musulmane  (54 %) sont plus nombreuses.

Les musulmans sont davantage pour l'interdiction du topless
57%

57 % des Français sont d’accord avec une loi interdisant les hommes torses-nu

dans les espaces publics 🚌

Et parce que nous souhaitions étendre le sujet à la vision du corps masculin, en comparant le regard porté sur la nudité masculine à celui porté sur la nudité féminine, nous avons posé la question d’une loi interdisant aux hommes de se promener torse nu dans la rue et les espaces publics.

Nous avons donc pu constaté que plus de la moitié des Français (57%) y sont favorables.

CONCLUSIONS

Au terme de cette étude déployée à l’échelle européenne et après analyse des résultats, nous pouvons donc tirer trois grandes conclusions.

  • La première concerne la baisse de la facilité à dévoilée son corps en particulier sa poitrine au cours des 30 dernières années. Nous pensons que ce fait est à rapprocher tout d’abord à un impact grandissant des discours de santé publique et leur prise en compte, et un retour à une certaine forme de pudeur pouvant trouver pour cause le débat public sur le harcèlement sexuel, notamment dans les médias et réseaux sociaux, avec par exemple les mouvements sur le web #balancetonporc et ​#meetoo, le dénonçant.
  • Au regard des réponses eux questions, nous remarquons également qu’au niveau du continent européen, la France est un pays où la pratique du naturisme et du topless reste des plus faibles, derrière l’Espagne ou l’Allemagne par exemple.
  • La tolérance face aux nouvelles formes de pudeur exprimées physiquement par le port du Burkini, fait l’état d’une fracture générationnelle. Les plus jeunes semblent tolérer davantage le recours à cette tenue recouvrant totalement le corps, alors que le topless semble être plus tolérées chez les seniors que chez les jeunes générations.

Laissez un commentaire: