Calendrier des fruits et légumes de saison : le guide français indispensable ! – 2017

Calendrier des fruits et légumes de saison

Du bien-être dans votre assiette, et pour la planète !

Si vous le souhaitez, vous pouvez consultez toutes les listes et infographies sur les fruits et légumes de saison en cliquant sur le mois de votre choix dans le menu à droite. 

Manger des cerises en février, des oranges en mai … le bonheur de la mondialisation ! Aujourd’hui, les transports et le commerce international permettent d’être approvisionnés de tous les fruits et légumes, tout au long de l’année.

Tout cela a l’air bien beau mais toutefois, choisir des produits hors-saison n’est pas sans conséquences pour notre santé, notre porte-monnaie, et pour notre planète.

Mais pas de panique, en lisant cet article, vous verrez que lier vie saine et éco-responsabilité est tout à fait possible, et très facile : il suffit juste de faire attention à la façon de remplir son panier !

Alors comment se faire plaisir, prendre soin de son organisme, tout en respectant notre conscience envers l’environnement ? En commençant par faire attention aux saisons des fruits & légumes

Les légumes de saison… c’est quoi ?

Le végétal de saison est celui qui est cultivé, et donc consommé, lorsqu’il est arrivé à maturité après une croissance naturelle, sans avoir été affecté dans son cycle ou mode de production, comme il est possible aujourd’hui de faire grâce aux serres chauffées artificiellement.

Les cycles sont donc dépendants des saisons de la zone géographique de culture.

Dans nos régions, et notamment en France, certains légumes sont produits toute l’année (la carotte ou le poireau par exemple), mais d’autres sont dépendants du climat, et donc des saisons, de notre zone géographique.

Ils ont ainsi des cycles de productions concentrés dans l’année.

Consommer des légumes hors-saison: un mal pour la planète !

Impact sur la planète de la consommation de fruits et légumes hors saison

Comme dit plus haut, la société mondialisée et industrialisée nous permet d’avoir accès à un grand panel de fruits et légumes tout au long de l’année dans nos supermarchés, même si ceux-ci ne sont pas cultivés naturellement dans nos régions.

Or, avoir accès à des produits importés de l’étranger nécessite un coût de transport lourd pour la planète : emballage, pollution, importante consommation de pétrole, émission de gaz à effet de serre… de quoi faire mal à notre conscience.

À savoir: l’importation de fruits et légumes requiert une production d’emballage supplémentaire.

L'ADEME a constaté que le transport de l’ensemble des 4 millions de tonnes de fruits et légumes importés en 2006 a représenté une consommation de près de 250 000 de tonnes de pétrole et les émissions d'environ 1 000 000 de tonnes de CO2.

Selon la Fondation Nicolas Hulot, un légume importé consomme jusqu’à 20 fois plus de pétrole que s’il était cultivé localement.

En plus du transport, le mode de production des légumes importés est souvent nocif pour l’environnement : déforestation massive pour plus de surfaces cultivables, contamination des terres, sont autant de conséquences d’un accès permanent à tout type de fruits ou légumes.

En choisissant tel ou tel légume à mettre dans notre panier, nous faisons donc des choix qui ont des conséquences sur la biodiversité et le changement climatique.

Quid de la culture artificielle?

Quant à la culture artificielle des végétaux sous serre chauffée, le tableau n’est pas plus rose : ce mode de production engendre une haute consommation d’énergie nocive pour notre environnement.

Les fruits et légumes peuvent être cultivés hors saison en étant exploités hors sol, une technique gourmande en énergie et productrice de pollution.

Consommer hors-saison n’est donc pas le meilleur choix pour ceux qui comme moi, s’efforcent de consommer responsable.

De l’éthique dans l’assiette

Les productions intensives du secteur agro-alimentaires ont de plus souvent lieu dans des exploitations où les conditions de travail sont mauvaises et le respect de la personne laisse à désirer.

De plus, préférer des fruits et légumes hors-saison importés de l’étranger fait du mal à nos agriculteurs locaux qui perdent de l’argent, en produisant pourtant un travail d'une qualité exceptionnelle. 🙂

Et le porte-monnaie

Aubergines à 5 euros le kilo, courgette à 4 euros au lieu de 2… cela ne vous a surement pas échappé, cet hiver 2016-2017, certains légumes (salades, tomates, courgettes) ont subi une flambée de leur prix jusqu’à 200% dans les supermarchés français.

Cette hausse des prix a touché les légumes importés hors saison, produits en Espagne essentiellement, qui fournit pendant l’hiver 50% en fruits et légumes en Europe.

Economiser en achetant des fruits et légumes saisoniers

La cause? Un problème d’approvisionnement dû à de mauvaises conditions météorologiques.

En effet, l’Espagne a connu dès l’automne une sécheresse anormale et au début d’année des intempéries qui ont affecté les cultures : inondations, vague de froid, gel… autant de facteurs qui ont réduits de 30 % les productions, et jusqu’à 50% les exportations.

Certains producteurs de laitue ont perdu toute leur production. Or l’Espagne approvisionne 80% des laitues sur le continent européen en hiver.

Résultat : des étals de supermarchés moins remplis en France et des consommateurs mécontents.

Et cette augmentation exceptionnelle affecte aussi bien les consommateurs Français que nous sommes, que les revendeurs.

Or, si cette envolée a été exceptionnelle cette année, il est vrai de manière générale que les prix des fruits et légumes hors-saison sont toujours plus élevés que les produits locaux.

A savoir: lorsqu’ils sont consommés sous serre ou cultivés avant leur maturité pour être importés, les fruits et légumes ont souvent moins de goût, et leurs propriétés nutritionnelles se détériorent compte tenu du voyage.

Une bonne conclusion, celle du président de l’association des Producteurs de légumes de France, Jacques Rouchaussé qui affirme « Il faut expliquer pourquoi il est absurde de consommer une courgette gorgée d’eau, sans fibre et qui a parcouru 2000 km en camion ».

Consommer de raison et de saison : un choix healthy et eco-friendly !

De plus en plus de mouvements alertent sur les effets produits par les importations et mettent en avant les bienfaits de la consommation des végétaux de saison.

Parce que ce n’est pas seulement un effet de mode, voici toutes les raisons pour lesquelles vous auriez intérêt à adapter votre consommation au fil du temps !

Pour votre palais (perte de saveurs)

Pour être assuré que les fruits et légumes qui se retrouvent dans votre assiette soient bien frais, choisissez de consommer majoritairement local, et donc de saison.

Illustration fruits et légumes de saison

En effet en France, dès le lendemain de la récolte, les productions peuvent être vendues. Et rien de tel que la saveur et la fraicheur d’un fruit arrivé naturellement à maturité grâce à la lumière du soleil.

Alors qu’au contraire, les productions importées, cueillies avant la pleine maturité seront souvent plus fades. Les tomates sans goût pendant l’hiver, on connait déjà le refrain ! 🙁 

Les produits importés de l’étranger, et souvent de loin (parce que oui, l’ananas d’Amérique du sud ça fait loin...) subissent un long, long, parfois vraiment long transport durant lequel ils continuent à mûrir, avant d’arriver dans nos grandes surfaces.

Ce temps de voyage leur fait perdre leur teneur nutritive, et de la saveur, de la cueillette à l’assiette !

En résumé, plus le végétal vient de loin, plus il nécessite de temps de transport, et donc, plus tôt il sera cueilli, et moins de goût et de propriétés il contiendra.

Pour votre santé 

Et parce que la liste des bénéfices d'une consommation de saison n’est pas finie, voici un autre argument santé : un fruit ou légume arrivé naturellement à maturité aura développé plus d’antioxydants, en défense face au soleil et attaques extérieures.

Or les antioxydants protègent nos cellules des agressions quotidiennes (UV, pollution…) ralentissent leur vieillissement, et préviennent même de maladies.

Les légumes de saisons variant de mois en mois, les privilégier nous permet aussi de varier notre consommation au fil du temps, et donc de tester de bons produits variés au fil de l’année.

Et souvent, les légumes de saisons nous apportent les nutriments essentiels selon la saison : c’est le cas par exemple de l’orange, le pamplemousse ou la mandarine en janvier, qui nous apportent de la vitamine C et des minéraux en cette période où l’on en manque le plus le soleil se faisant rare, et où le corps a le plus besoin de booster le système immunitaire.

Au contraire, durant les chaleurs d’été, le corps a besoin de s’hydrater : rien de tel que de déguster du melon ou des tomates !

Et pour clore ce chapitre santé, parlons un peu pesticides et production artificielle sous serre : pour aider ces récoltes à se développer, les agriculteurs font appel à de nombreux pesticides pour contrer le manque de soleil naturel et les nutriments du sol.

C’est aussi le cas dans les pays où les réglementations sont moins strictes qu’en Europe. Or, de nombreuses études mettent en évidence la relation entre la présence de ces pesticides et l’apparition de cancers, d’infertilité…

Pour notre planète

Un autre versant de l’utilisation des pesticides, ce sont leur conséquence sur l’écologie : ces pesticides utilisés se stockent dans les nappes phréatiques au grand dam de notre Terre- Mère.

Consommer des fruits et légumes de saison ne vous protège pas forcément des pesticides. Vérifiez également la production et dirigez-vous vers les labels bio si possible !

Respecter le calendrier des fruits et légumes de saison lors de sa consommation est donc essentiel pour notre chère planète.

Les productions locales, les circuits courts, ne sont jamais transportés loin et évitent donc tous les coups durs mentionnés au long de cet article.

Consommer les fruits et légumes de saison pour la planète

Pour notre budget

Et même si vous ne pensez pas forcément écologie, les conséquences de la consommation de saison vous concernent tout de même, au niveau économique.

En effet, les végétaux de saisons sont toujours moins chers que ceux d’importation dont la taxe se reflète sur la facture.

Quant à l’économie du pays, la France vous remerciera de votre consommation consciente ! Acheter de saison, et donc local, permet d’appuyer les petits producteurs de proximité et donc de renforcer l’économie locale, par la préférence nationale.

Au contraire, favoriser l’importation de produits peut constituer un risque pour nos agriculteurs et notre économie nationale.

En effet, quand on regarde de plus près la crise de légumes dont a souffert nos importations cet hiver, on peut en tirer une aubaine pour nos producteurs nationaux tel que l’affirme le président de l’association des Producteurs de légumes de France « cette flambée des prix est une chance pour les producteurs français ».

Les consommateurs sont plus à même de remplir leur panier de poireaux, légumes de saison, plutôt que de courgettes, vendues au supermarché 4euros le kilo en hiver contrairement à 2euros en saison (selon le rapport de 2016 de Familles rurales).

En résumé, consommer de saison permet donc moins de pesticides, moins de GES, plus de saveurs, plus d’économie et plus de solidarité … que dire de plus ?

Et maintenant, la pratique !

Commencez tout d’abord à n’acheter que des fruits et légumes de saisons. Quelle que soit la saison, vous avez le choix parmi plusieurs variétés !

Si comme moi vous n’avez absolument pas de notion de ce qui est de saison ou non, la meilleure façon de procéder et de se procurer un calendrier des saisons des fruits et légumes cultivés naturellement, mais surtout localement : en France.

Et, magie, les équipes de VieHealthy.fr vous en offrent un ci-dessous 😉

Calendrier des fruits et légumes de saison, cultivés en France

Et voici une liste complète des fruits et légumes par période de production en France :

Calendrier des fruits et légumes de saison (infographies)

(Cliquez sur l'infographie pour l'agrandir)

N'hésitez pas à imprimer cette infographie et à l'emporter avez vous lorsque vous irez faire vos courses, elle saura toujours se rendre utile ! 

Et pour celles & ceux qui préfèrent une version de "poche", nous avons pensé à vous en préparant 12 infographies : une pour chaque mois

N'hésitez pas à les imprimer et collez-les sur votre frigo, pour être sûr que vos recettes sont "certifiées de saison", à 100% ! 

Et pour les aliments qui ne sont pas cultivés en France?

Bien sûr, certains fruits et légumes adorés par nos papilles ne sont malheureusement pas cultivés en France.

Il s’agit donc d’être soucieux et de privilégier les productions nationales lorsqu’elles existent, et consommer avec modération les produits d’origine étrangère, et peut-être privilégier des pays d’importation plus proches que d’autres qui produiraient les mêmes denrées.

N’oublions pas que la France, grâce à ses territoires d’outre-mer, peut être considérée productrice de certains fruits exotiques tels que l’ananas et la banane.

Les importer produit de l’énergie "nocive", mais au niveau économique, c’est toujours un meilleur choix à privilégier.

Pour information, voici quelques productions et zones de culture en France

Dans la section légumes, la France cultive en majorité la carotte, disponible quasiment toute l’année. La salade, haricot vert, le chou-fleur et l’oignon sont aussi des productions nationales.

Côté fruits, la pomme occupe la première place et est disponible toute l’année. La France en est d’ailleurs l’un des principaux exportateurs au niveau mondial, tout comme pour le vinaigre de cidre.

La tomate, la poire, la pêche, la nectarine, sont aussi cultivées en France métropolitaine.

Au niveau européen, la France est le 3e pays producteur de fruits et légumes. Vous avez donc de quoi faire !

Que faire de plus pour une consommation éco-responsable des fruits et légumes?

Une autre manière de lier conscience et bienfaits, est de privilégier les circuits-courts.

Vous pouvez vous inscrire à des AMAP (Associations pour le maintien de l’agriculture paysanne) qui sont des partenariats entre un groupe de consommateurs et une exploitation locale de proximité (une ferme en général) qui consiste à un partage de récolte de la ferme, souvent une fois par semaine.

Vous pouvez trouver votre AMAP en consultant cet annuaire : http://www.reseau-amap.org/

Il y a aussi l’option des abonnements de paniers bio hebdomadaires dont le contenu varie au fil des saisons. C’est un bon moyen de découvrir des fruits et légumes que vous n’avez peut-être pas l’habitude de consommer.

Aujourd’hui, vous pouvez même vous rendre à la ferme et faire votre cueillette !

Dernière astuces si vous voulez consommer local mais ne pas manquer de votre légume ou fruit préféré à certains moments de l’année : congelez vos produits. De cette façon, les qualités nutritionnelles et les saveurs seront bien conservées.

Vous pouvez aussi fabriquer vous-même vos conserves maisons, de cette façon :

  • S’il s’agit de légumes : faites-les blanchir 5 minutes dans une eau portée à ébullition, et égoutter. Remplir des bocaux lavés de ces légumes et ajoutez de l’eau salé jusqu’à 2 centimètre du bord.
  • S’il s’agit de fruit : bien les lavez et les mettre dans un bocal. Vous pouvez ajouter du sirop de fruit, à remplir jusqu’à 2 centimètres du rebord de la même façon.
  • Refermez vos bocaux en mettant une rondelle de caoutchouc.
  • Une fois vos bocaux préparés: les mettre dans un autocuiseur et les recouvrir d’eau. Faire chauffer, avec un linge propre sur le fond. Une fois le couvercle de l’autocuiseur laissant échapper de la vapeur, laissez-cuire quelques minutes.
  • Laissez les bocaux refroidir seul.
  • Les conserver pour les déguster quand vous le souhaiterez à l'avenir (en hors saison j'espère 😉 ) ! 

Avec tous ces trucs et astuces, vous pouvez enfin déguster des fruits et légumes variés, toute l’année, sans vous en mordre les doigts !

À propos de Charlotte

Rédactrice en chef de VieHealthy.com, passionnée de nutrition, addicte de sport et surtout: maman à temps plein d'une merveilleuse petite fille!

Laissez un commentaire:

1 commentaire
Alannie a écrit 27 juillet 2017

Rubrique ultra complète, calendriers saisonniers très chouettes. Conseils pour une consommation locale avec des liens AMAP…Charlotte vous nous mâchez le travail! merci!

Répondre
Ajouter votre réponse

Pin It on Pinterest

Share This